L’appel du devoir

Quelque part en Californie, en août, une immense affiche dans la vitrine d’un game-shop. Il arrive le 11/8/11. C’est-à-dire ce 8 novembre.

Quelques longues semaines plus tard, la dernière livraison de Call of Duty était ingérée dans la Xbox360. Pour patienter, la respectable Battlefield 3avait fait l’affaire. Mais l’appel du devoir était trop fort. Ces jeux sont une rupture générationnelle.

Dans la vraie vie, il y a ceux qui jouent et ceux qui ne jouent pas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s