Ceux qui parlent sans savoir

Quand vous êtes sur Twitter pour défendre votre bifteak, l’expression est parfois, souvent douloureuse. Vous avez à répondre, ou à gérer, des commentaires définitifs de gens qui n’y connaissent visiblement rien à votre métier, mais qui ont des avis sacrément certains.

Je sais ce que c’est, je connais Twitter depuis bien longtemps, comme ces autres réseaux sociaux où l’on s’échange des idées et des avis sans crainte de l’avenir, de notre avenir.

Concernant la diffusion des images, des oeuvres, des films, c’est souvent la grande foire, le grand n’importe quoi. Je me surprend à recevoir des messages ou commentaires de gens qui m’expliquent que ce que je fais « devrait » être gratuit sous peine d’accepter d’être volé.

Je reste toujours assis sur ma chaise, me dis que nous manquons encore de pédagogie. Ou que ces gens se saisissent de cette libre parole avec raison mais sans réflexion. A vrai dire, je ne sais plus. Il faut rester sur ces réseaux pour expliquer encore et toujours que ces gens n’y connaissent rien, que nous serons là pour leur porter la réplique et la contradiction.

C’est une sinécure.

 

1 commentaire

  1. Est-il possible de condamner à la fois le piratage et les carrences de l’offre légale actuelle, ou bien sommes nous voués à être binaires? Est-ce une folie terroriste de vouloir concilier le respect de la propriété intelectuelle avec l’accés à la culture pour le plus grand nombre? Devons nous choisir entre déclarer que le vol est acceptable, ce qui est une hérésie, ou qu’il faut brûler les bibliothèques, ce qui en est une autre?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s