La SVOD pour les Nuls

Chaque jour, je lis, j’écoute. Parfois je reste calme.

« En dehors de Studio Canal, peu de grands studios français ont décidé de commercialiser leurs films dans des offres d’abonnement. »

J’ai lu cela chez Pascal Lechevalier. Que les équipes de Cine+ s’échignent à proposer entre 200 et 300 films à la demande chaque mois (oui, chaque mois), lui a visiblement échappé. Pascal L. ne regarde « que » les pure-players de la SVOD. Que d’autres existent déjà, procurant les mêmes usages (regarder à la demande, dans une offre d’abonnement)  ne le concerne visiblement pas.

L’auteur détaillait les handicaps de la SVOD en France.

En fin de billet, il s’enthousiasmait quand même. D’après lui, la SVOD « est économiquement attrayante pour les consommateurs, son prix pouvant être largement inférieur à 10 euros par mois en fonction de la richesse des contenus offerts. »

Ah bon ? Ca doit être écrit dans un livre secret, une Bible réservée aux initiés: la SVOD, c’est pas cher pour le consommateur.

Je rigole. J’en pleure encore.

Aux Etats-Unis, Netflix se vend peu ou prou au même prix que Showtime ou HBO.

Point barre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s