Ce courant ultra-libéral et notre chronologie des médias…

La semaine dernière, Libération s’est fendu d’un large article sur un long métrage de Larry Clark que l’auteur avait décidé de commercialiser directement en VOD sur le net.

Il y avait surtout, à côté, cet article de Bruno Icher, précis comme souvent. Le journaliste reportait les débats du moment sur le raccourcissement de certains délais médiatiques de notre chronologie d’exploitation du cinéma, notamment avec quelques exemples étrangers. Et, au détour d’un paragraphe, il y avait ce constat, limpide et si rarement rappelé:

En France, écrit-il, ce système de chronologie des médias « a le mérite de ne pas dépendre, comme aux Etats-Unis, de rapports de force fluctuants et des partenariats entre les différents acteurs de la filière cinéma. Voilà une décennie qu’un courant ultra-libéral s’entête à vouloir réduire au maximum les durées des fenêtres d’exploitation des films.« 

photo

Je vous assure que je n’y suis pour rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s