Digital Videos: savoir de quoi on parle.

Il paraît que les internautes américains regardent et apprécient de plus en plus les videos digitales et professionnelles qu’ils trouvent sur le Web. 

Je chipe ce graphique à GFK dont l’IAB vient de promouvoir l’une des dernières études à l’occasion des Newsfronts.

originaldv

Gfk a conduit deux enquêtes, l’une quantitative, l’autre qualitative, sur l’importance grandissante des « Videos Digitales Originales » (Original Digital Video) dans la consommation audiovisuelle du grand public. L’institut a ainsi comparé les usages ces VDO à deux autres genres, les Video Amateurs et les shows TV diffusés en ligne (épisodes de séries postées sur des sites tels Hulu ou ABC.com).

Sans surprise, GFK trouve que les internautes regardent et apprécient de plus en plus ces Videos Digitales Originales:

  • Original Digital Video Market Grows 15%
  • Approximately one in five (22% or 52 million) American adults age 18+ watch Original Digital Video each month, up 15% from a year ago (19%; 45 million).
  • Key subgroups:
  • Four in ten young adults age 18-34 watch monthly, a 25% increase from 2013
  • Males tend to view content more on a monthly basis
  • Monthly+ viewing of TV Online is 28% of U.S. adults, and Amateur content is highest at 31%.

Mais il y a un biais assez incroyable pour qui travaille un peu dans le secteur, ou l’intention inavouée de cette étude: la définition des trois catégories sus-nommées de  videos disponibles en streaming ne veut pas dire grand chose.

Pourquoi différencier les séries TV produites et diffusées par des acteurs on-line (Netflix, Hulu, Amazon) de celles produites par des chaînes de TV gratuites ou payantes ? On les regarde toutes sur les mêmes écrans (TV, tablettes, PC); les modèles économiques sous-jacents qui ont permis leur financement sont identiques (services par abonnement ou financés par la publicité); les modèles d’exposition des oeuvres sont quasiment identiques (diffusion à la demande, binge-viewing).

Bref, cette distinction n’a aucun sens.

Pire, GFK mélange dans les Original Digital Videos des formats longs (i.e. des séries de quarante minutes par épisode) et des videos courtes (les Tops/Flops de Buzzfeed par exemple).

Pourtant, la question de fond demeure: comment professionnaliser la production audiovisuelle digitale ?

Et ce n’est pas une question de talents, mais d’argent et de temps.

—-

 

Allez, pour le plaisir:

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s